Dessin d’une femme devant un ordinateur, faisant face à un robot

Plus rapides, plus précis, plus souples : comment les robots logiciels améliorent l’efficacité et la qualité chez EOS.

  • L’automatisation robotisée des processus (RPA) est entraînée à prendre en charge les tâches numériques automatisées.
  • La RPA décharge les employés des tâches routinières.
  • Les employés disposent ainsi de plus de temps pour effectuer des tâches plus exigeantes, plus créatives et plus complexes.
Anna Metrycka s’enthousiasme à propos des robots. En effet, ces assistants techniques facilitent grandement son travail. Chaque mois, cette cheffe de projet EOS et son équipe en Pologne doivent procéder à la vérification de milliers de débiteurs en défaut de paiement dans le registre national polonais des débiteurs (KRZ). Cela consiste à rechercher des noms sur le site web du KRZ, à transférer des données vers le logiciel Kollecto+ de l’entreprise et à évaluer les dossiers. Cette tâche fastidieuse et chronophage prenait jusqu’à présent cinq minutes par dossier.

En utilisant la RPA, EOS affiche sa maîtrise du numérique.

Mais ça, c’était avant. Depuis quelque temps, cette tâche laborieuse est assurée par une «automatisation robotisée des processus», ou RPA pour «robotic process automation». Il s’agit de robots logiciels entraînés à gérer des processus d’affaires et à exécuter automatiquement des tâches numérisées, comme une IA.

Non seulement la technologie RPA décharge le personnel d’EOS de nombreuses tâches rébarbatives, mais elle améliore également l’efficacité et la qualité des activités de gestion de créances de l’entreprise dans le monde entier tout en témoignant de manière convaincante de la maîtrise numérique de l’entreprise. Plus de 90 solutions RPA sont actuellement utilisées dans l’ensemble du Groupe EOS.
Le fondateur de cette « révolution programmée » est Dobrin Mirevski, Responsable du numérique en Bulgarie. Depuis 2019, l’équipe bulgare est résolument engagée dans la transformation numérique à l’aide de la RPA, qui a commencé par l’automatisation de domaines tels que le back-office, le secteur juridique, la conformité ou encore la comptabilité de gestion. Avec son projet « UI Path – Digitalizing EOS through Robotic Process Automation », l’équipe de développeurs bulgares a également remporté le concours « Wall of Fame » d’EOS en 2021. Depuis, ces experts ont programmé 12 robots pour sept autres pays et ont contribué à mettre en place une expertise interne en matière de RPA.
Dix robots sont en service en Allemagne, principalement pour des tâches de conversion et de gestion, par exemple la préparation de statistiques pour l’équipe de direction. Les 20 robots déployés en Croatie lisent des données de PDF pour certains processus, consultent des avis judiciaires et effectuent des recoupements avec les dossiers Kollecto+. Au Portugal, des robots fournissent également une assistance en matière juridique. En Roumanie, 12 robots assistent la comptabilité, tandis qu’en Espagne, 13 de ces assistants logiciels sont opérationnels.

Des améliorations en termes de vitesse, de précision et de retour sur investissement

L’idée de départ est aussi simple que révolutionnaire : débarrasser le travail humain de ses aspects robotiques. À l’époque, Dobrin Mirevski avait fait une promesse à l’équipe EOS : «Demandez-vous quel est l’aspect de votre travail quotidien que vous détestez le plus... nous trouverons un moyen de l’améliorer grâce à la RPA.»

En d’autres termes, des «collaborateurs» robotisés doivent prendre en charge les tâches routinières ennuyeuses, en vue de laisser davantage de temps au personnel pour des activités plus créatives et plus complexes, comme l’élaboration de solutions personnalisées pour les débiteurs. Grâce à l’automatisation, les employés peuvent désormais se concentrer sur l’essentiel. Cette solution améliore l’efficacité et la qualité à plusieurs niveaux :

  • La charge de travail associée aux tâches routinières est fortement réduite.
  • La vitesse et la précision du traitement sont accrues.
  • La conformité et la supervision sont améliorées.
  • Les capacités peuvent être modulées et gérées avec beaucoup plus de facilité et de souplesse.
Comme le confirme Anna Metrycka en Pologne, l’amélioration de la qualité des solutions de recouvrement a été impressionnante. Le robot développé par les experts de l’équipe de Dobrin Mirevski, qui permet d’utiliser le registre des débiteurs KRZ, est non seulement capable de vérifier plus de dossiers en moins de temps (3 par minute), mais il est également extrêmement fiable.
Portrait d’une femme appelée Anna Metrycka, cheffe de projet chez EOS Pologne

Au cours d’une phase d’essai de dix jours, nous avons obtenu un taux de 99% de dossiers exempts d’erreurs.

Anna Metrycka
Cheffe de projet chez EOS Pologne

Économies sur les frais de justice

D’autre part, le robot logiciel fournit au personnel une synthèse des ensembles de données et des informations trouvées dans le KRZ. Ces données sont ensuite sauvegardées dans Excel et mises à la disposition de toutes les équipes chargées des stratégies juridiques. Sur cette base, certains dossiers peuvent par exemple être qualifiés de « non prometteurs », ce qui permet de suspendre temporairement les mesures judiciaires. Cela évite de payer des frais de justice pour des procédures qui n’auraient probablement pas abouti au remboursement d’une créance. Le potentiel est énorme : la phase d’essai en Pologne a révélé que ce type d’économies est possible dans 35% des dossiers sélectionnés pour une procédure judiciaire.
Portrait de Dobrin Mirevski, Responsable du numérique EOS Bulgarie

Le sujet de la RPA est également très pertinent pour nos clients. Nous avons présenté notre travail à l’occasion de nombreux événements de divers secteurs, notamment dans les domaines de la finance et de la banque.

Dobrin Mirevski
Responsable du numérique EOS Bulgarie
En Bulgarie, d’où tout est parti en 2019, trente robots sont actuellement en service. Ils vérifient la conformité aux réglementations, impriment des documents juridiques ou stockent la correspondance dans le système centralisé de recouvrement de créances. La RPA n’est plus un sujet limité à certaines niches, elle est devenue un facteur de changement à l’échelle du Groupe en matière de technologie numérique, offrant un potentiel qui dépasse les limites d’EOS : «Le sujet de la RPA est également très pertinent pour nos clients. Nous avons présenté notre travail à l’occasion de nombreux événements de divers secteurs, notamment dans les domaines de la finance et de la banque», explique Dobrin Mirevski. Cette success story ne fait que commencer.

Pour en savoir plus sur l’utilisation de la RPA chez EOS, n’hésitez pas à nous contacter.

Crédits photos : EOS
Hi